Quand le Cellier des Docks rencontre...sur les Docks !

  • Rencontre sur les Docks 2019

Et voilà ! Nous vous avons tous perdus, mais nous allons vous expliquer.

Du 27 au 31 mars prochain, aura lieu le festival de films « Les rencontres sur les docks ». Cela se passe au cinéma l’Atalante, à Bayonne (atalante-cinema.org).

Pas que nous ayons été jusqu’à créer un festival de film pour nous faire remarquer, mais évidemment, la coïncidence nous amuse et a fait germer cette petite idée. Celle de trouver le moyen de pouvoir collaborer, l’Atalante et nous, autour d’évènementsspécifiques. Car « Les rencontres sur les docks », c’est un savant jeu de mots entre le cinéma documentaire, majoritairement présent sur la programmation du festival, et l’Adour qui coule pas loin de là.

Quel rapport, me direz-vous ?
Quasiment aucun, à part nos noms prédestinés, et une passion peut-être. Celle du cinéma. Pas celui où 
l’on mange du pop-corn qui ne sent pas bon. NON ! Celui dans sa version originale. Celui qui véhicule une émotion telle, qu’il nous coupe du monde. Celui qui nous laisse imaginer, nous fait pleurer ou rire, celui qui nous fait rêver. Celui qui nous ouvre grands les yeux et plus grand encore, le cœur.

Cette année, c’est la quinzième édition, autour de la thématique « Filmer le peuple », évidemmenten écho avec l’actualité. Pour nous, cela fera quelques années que nous y participons. 3, peut-être 4 ans. Cela s’est fait doucement. Nous nous sommes beaucoup croisés, puis tout s’est construit petit à petit avec les affinités humaines, cinématographiques et l’amour des bons produits.

Nous aimons beaucoup l’Atalante. Car, au-delà de la qualité de sa programmation, c’est un esprit de taverne, un lieu de vie, de rencontres où l’on peut grignoter, boire un verre (de qualité !), échanger et passer un bon moment avant ou après sa séance. Quand nous avons vu cela, nous nous sommes tout de suite dit que c’était pour nous !

A notre mesure, c’était une manière de faire de l’associatif et un peu de « culturel ». Nous trouvions intéressant de le faire par le biais du cinéma. Et puis, l’associatif, c’est l’une des richesses de notre pays. Ici, il s’agit de rendre la culture accessible et de donner envie au plus grand nombre d’y accéder. Intelligent n’est-ce pas ?

Sur certaines périodes de l’année correspondant à certains de nos évènements, vous pouvez donc voir apparaître sur « La gazette de l’Atalante », nos encarts publicitaires. Ils contribuent ainsi à continuer de faire vivre ce journal, et le cinéma par extension.

Et puis lors de la sortie d’un film, sur une avant-première ou lors de soirées particulières, nous intervenons en fournissant nos vins, que nous choisissons dans sa grande majorité, en lien avec le thème choisi. Cela nous a permis de, notamment, fournir un vin en totale corrélation avec un film diffusé sur le vin sicilien, et de pouvoir discuter ensemble sur la démarche de réinsertion sociale qui était le sujet profond du film.

D’ailleurs, le 27 mars, cela risque de faire grincer un peu les Biarrots, mais nous allons fournir le vin (un vin rouge festif et convivial, la cuvée Charivari du domaine Borie de Maurel) pour l’avant-première du film « Beau joueur », un documentaire en immersion au sein...de l’Aviron Bayonnais !

Allez, pas de ça entre nous ! Venez nous rencontrer et partager de beaux moments. -
 

Et Christian dans tout ça ?

« Au lycée, on nous avait proposé un club cinéma où il y avait une section « Art et Essai ». La belle affaire ! Et puis, mon grand amour du cinéma, c’est Jacques Tati. « Mon oncle ». Il a même reçu l’Oscar du meilleur film étranger en 1958, l’année de ma naissance. Il n’y a peut-être pas de petits hasards...»

Voir toutes les actualités