Le rosé

 

Il y a 30 ans, le rosé = 10% de la production et de la consommation française.

 Aujourd’hui = 30%

A la base sous-produits de la vinification des vins rouges, aujourd’hui un des segments les plus dynamiques et innovants.

Région principale : Provence

La France produit 30% des volumes de rosé à travers le monde.

90% de la production de rosé se situe en Provence.

La Provence a été le précurseur d’une révolution en 1990, avec nouvelles machines et maîtrise des procédés de de macération et fermentation.

 

Et la couleur alors ?

Un rosé très clair , « pétale de rose », gris voire presque blanc cela signifie-t-il qu’il sera plus léger ? assurément si le vin est jugé sur sa couleur, cela est beaucoup moins évident lors de sa dégustation, notamment en ce qui concerne les vins rosés auxquels il est difficile d’échapper ne serait-ce que par la quantité produite, ceux de Provence. En effet, cette région réputée pour son ensoleillement procure des vins généreux en alcool, qu’il est donc absurde de qualifier de « légers ».

Les médias, l’année 2003 caniculaire , la mode entrainent la demande des consommateurs vers ce type de vin presque exclusivement alors qu’une des qualités principales(à notre humble avis) d’un vin est son équilibre et celui-ci se manifeste grâce au talent d’un vigneron quelle que soit sa provenance. La couleur ne sera que l’expression d’un cépage, d’un type de vinification et se doit de rendre le breuvage attirant.

Autrement dit, comme pour le vin en général, il est bon de se laisser aller à la découverte et de ne plus se focaliser sur la couleur « légère », ce serait se passer de bien des plaisirs (toujours avec modération !).

Voir toutes les actualités